L’AMCC+ entend nouer une alliance renforcée entre l’UE, ses États membres et les pays en développement les plus vulnérables au changement climatique. Elle associe à cette fin un large éventail d’acteurs aux quatre coins du monde. 

 
Partenaires

EuropeAid, la direction générale de la coopération internationale et du développement de la Commission européenne, dirige et supervise la mise en œuvre générale de l’initiative AMCC+. Elle agit par l’intermédiaire des délégations de l’Union européenne auprès des pays tiers du monde entier, qui jouent un rôle essentiel en l’aidant à préparer et approuver les programmes financés au titre de l’AMCC+, et à en assurer le suivi. EuropeAid travaille aussi en étroite coopération avec la direction générale de l’action pour le climat (DG-CLIMA) afin de contribuer à la réalisation des objectifs de l’action pour le climat de l’UE. 

Les délégations de l’UE dans les pays partenaires sont responsables du processus d’identification et de formulation des interventions nationales et régionales financées au titre de l’initiative AMCC+ de l’UE. En collaboration avec les gouvernements des pays partenaires, elles soutiennent la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des programmes de l’AMCC+. À chaque phase du cycle de projet, elles assurent la coordination à l’échelon national avec les organisations internationales et d’autres partenaires du développement.   

Les États membres de l’UE cofinancent certaines interventions dans le cadre d’initiatives conjointes plus générales menées à l’échelon national ou local. Pour en savoir plus, consulter : « Comment les États membres peuvent-ils participer ? »  

Les organismes de développement des États membres de l’UE sont également associés aux programmes nationaux de l’AMCC+, en qualité de partenaires. 

Les gouvernements des pays partenaires participent au dialogue politique sur le changement climatique avec l’UE, au niveau national ou dans le cadre d’initiatives régionales ou internationales. 

Les ministres, agences gouvernementales et autres institutions publiques des pays partenaires jouent un rôle clé dans l’identification, la formulation, la mise en œuvre et le suivi des programmes de l’AMCC+ financés par l’UE. Certains gouvernements cofinancent également ces interventions à partir du budget national. Pour en savoir plus, consultez : « Comment les gouvernements des pays partenaires peuvent-ils participer ? »   

Une série d’organisations régionales – le Centre africain pour la politique en matière de climat (CAPC), le Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) , le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest   (CEDEAO), la Commission du Mékong (MRC), le Centre de la Communauté des Caraïbes sur les changements climatique (CCCCC), l’ Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO),  le Secrétariat de la Communauté du Pacifique (SPC), le Secrétariat du Programme régional océanien de l'environnement (PROE), et l’Université du Pacifique Sud (USP) – jouent un rôle actif dans l’identification, l’élaboration et la mise en œuvre des programmes régionaux de l’AMCC+. 

Des organisations internationales – en particulier le Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds d'équipement des Nations Unies (FENU), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), PNUE – ONU environnement, ONU Habitat et la Banque mondiale  – participent à la mise en œuvre de certains programmes nationaux et/ou internationaux de l’AMCC+. À l’échelon international, l’AMCC+ coopère également avec des initiatives internationales telles que Climate and Development Network (CDKN) et l'Initiative conjointe PNUD/PNUE sur la pauvreté et l'environnement (IPE).
Pour en savoir plus, consultez : « Comment les organisations internationales peuvent-elles participer ? »  
 

Le programme intra-ACP de l’AMCC+ – une initiative en faveur du Groupe des pays ACP financée par l’UE – aide les pays du Groupe ACP à lutter contre le changement climatique qui fait obstacle à leur développement. Le Secrétariat ACP, établi à Bruxelles, en Belgique, assure la coordination générale de ce programme d’assistance technique directe, par le biais de la Facilité d'appui intra-ACP de l'AMCC+.

Le Facilité d’appui (FA) de l’AMCC+ aide la Commission européenne à identifier, formuler et gérer les programmes de l’AMCC+ et à en assurer le suivi, ainsi qu’à apporter une assistance technique au développement des capacités, à la gestion des connaissances et aux services de communications. Cet instrument offre tout un éventail de services d’assistance technique aux programmes et aux bénéficiaires de l’AMCC+.

L’AMCC+ aide les communautés à faire face au changement climatique en mobilisant davantage de fonds et en augmentant les investissements pour faciliter l’adaptation au changement climatique au niveau local.   L’AMCC-UE a ainsi soutenu l’Initiative LoCAL du FENU qui permet aux autorités locales du monde entier de lutter directement et donc plus efficacement contre le changement climatique. Cette initiative a dépassé les attentes et s’étend à présent à l’Asie, au Pacifique et à l’Afrique.

Une série de programmes nationaux de l’AMCC+ financent aussi des activités mises en œuvre par des organisations de la société civile (OSC) et des organisations non gouvernementales (ONG). Dans ce cas, les organisations éligibles sont invitées à soumettre des propositions de projet. Elles peuvent également participer à des processus consultatifs, à des activités de renforcement des capacités ou à la mise en œuvre d’activités visant à sensibiliser le public aux questions, et aux réponses, en rapport avec le changement climatique.