Solomon Islands
Aire marine protégée, Guadalcanal – îles Solomon 
© UE AMCC+ 2010

En 2018, l’AMCC + commémore une décénie d'engagement dans la lutte contre le changement climatique. Au cours des 10 années depuis sa création par l’Union européenne, l’Alliance mondiale contre le changement climatique (AMCC) s’est inlassablement employée à plaider pour une action climatique à l’échelle mondiale, apportant à ce titre une contribution majeure à la définition de l’actuel cadre stratégique mondial. L’UE et ses États membres jouent aujourd’hui un rôle de premier plan dans l’action climatique et dans l’octroi d’une aide financière aux pays les plus vulnérables au changement climatique.   

L’AMCC a été mise en place en 2007 par l’UE, qui l’a dotée d’une enveloppe initiale de plus de 300 millions d’euros pour lui permettre d’aider les pays en développement les plus vulnérables. L’Alliance s’est d’emblée démarquée en étant la seule organisation à concentrer son soutien sur les petits États insulaires en développement (PEID) et sur les pays les moins avancés (PMA). L’UE a quant à elle été l’un des premiers organismes de développement à reconnaître la vulnérabilité particulière des PEID ainsi que la nécessité de donner la priorité aux partenariats avec ces pays mais aussi entre ces pays. 

L’AMCC s’est appuyée sur les enseignements acquis et est entrée dans une nouvelle phase, conformément au Cadre financier pluriannuel 2014-2020 (CFP) de la Commission européenne. Elle est devenue l’initiative phare d’Alliance mondiale contre le changement climatique « Plus » (AMCC+), et est dotée d’une enveloppe totale de 737 millions d’euros pour toute la période 2007-2020.

Cette phase « Plus » de l’AMCC se distingue de la précédente par de nouvelles caractéristiques et une réorientation stratégique vers le soutien à l’Accord de Paris sur le climat de 2015 et au Programme de développement durable à l’horizon 2030 et à ses Objectifs de développement durable (ODD), en particulier l’objectif 13 en rapport avec le changement climatique, et ce conformément à la vision du consensus européen pour le développement.

Le consensus européen pour le développement décrit une vision commune et un cadre d’action pour l’UE et ses États membres. Cette stratégie s’articule autour des principaux axes thématiques du programme à l’horizon 2030 – les personnes, la planète, la prospérité, la paix et le partenariat – et intègre les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable. Elle insiste sur les liens entre le développement et d’autres politiques, en particulier dans le domaine de la lutte contre le changement climatique, et réaffirme l’engagement à un ordre mondial basé sur des règles, fondées sur le multilatéralisme et dans l’esprit des Nations Unies.    

Ces orientations stratégiques intègrent donc d’autres cadres politiques à l’échelle internationale, tels que la    Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques  (CCNUCC), l’Accord de Paris de la COP21,  le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030, les Modalités d’action accélérées des petits États insulaires en développement (SIDS Accelerated Modalities of Action,  S.A.M.O.A), le Cadre international pour le développement durable des PEID, mais aussi des plans et politiques clés de l’UE, comme le Plan d’action de l’UE sur l’égalité des sexes 2016-2020

Téléchargez ici la note de synthèse de l’AMCC+