Conférence internationale sur le changement climatique dans les Caraïbes et réunion régionale des parties prenantes de l’AMCC+ pour la région des Caraïbes

Le Centre de la Communauté caribéenne sur le changement climatique (CCCCC) et l’Union européenne, dans le cadre de l’initiative de l’Alliance mondiale pour le changement climatique + (AMCC+), en coopération avec la Banque de développement des Caraïbes, et le UNDP Japan Caribbean Climate Change Partnership (UNDP-JCCCP), sont heureux d’annoncer la tenue de leur conférence internationale conjointe sur les changements climatiques pour la région des Caraïbes, qui se tiendra à Port-d’Espagne, Trinité-et-Tobago, du 9 au 12 octobre 2017.


Le CCCCC coordonne la réponse de la région des Caraïbes au changement climatique, par le biais de solutions et de projets efficaces, et contribue à l’élaboration de politiques et lignes directrices liées au changement climatique. L’Alliance mondiale pour le changement climatique + (AMCC+) constitue une initiative phare de l’Union européenne. Gérée par la direction générale de la coopération internationale et du développement (DG DEVCO) de la Commission européenne, l’initiative AMCC+ vise à encourager le dialogue et la coopération sur le changement climatique entre l’Union européenne (UE) et les pays en développement les plus vulnérables au changement climatique, ainsi qu’à aider ces pays à accroître leur résilience au changement climatique. L’AMCC+ est active dans la région des Caraïbes depuis 2008.


Cette conférence portera sur le rôle de des informations sur le climat (à partir de modèles mondiaux, régionaux et locaux) dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques et de programmes climatiques dans la région des Caraïbes. Les différentes sessions permettront de débattre du lien crucial entre la science et la politique pour renforcer les capacités et développer les programmes climatiques nécessaires à la résilience climatique dans la région des Caraïbes. Elle aura pour objectif d’orienter les programmes sur la base d’informations scientifiques sur le climat, en soulignant comment les théories se traduisent en recherches et comment les résultats de ces recherches sont utilisés pour formuler des actions et des politiques essentielles au renforcement de la résilience dans la région des Caraïbes. Les sessions permettront également d’examiner comment l’expérience des Caraïbes pourrait être transférable à d’autres régions.


En particulier, la conférence sera l’occasion de présenter une large gamme d’expériences techniques et de gestion issues d’applications pratiques des informations sur le climat dans la région des Caraïbes. Partant, elle favorisera l’interaction et le partage des connaissances entre experts des sciences naturelles, spécialistes des sciences sociales, décideurs politiques et partenaires du développement. Elle encouragera également les échanges et les partenariats entre diverses parties prenantes (y compris les petits États insulaires en développement (PEID) d’autres régions) participant à des programmes climatiques mondiaux, régionaux et nationaux, ainsi qu’aux négociations sur le climat. Cet aspect s’avère particulièrement important dans la mesure où du feedback est nécessaire pour affiner l’orientation de la recherche dans la région ainsi que pour développer des programmes et des projets adaptés aux besoins de la région, lesquels, par exemple, pourraient être financés par le Fonds vert pour le climat (FVC) et d’autres donateurs internationaux. L’accès au financement climatique sera également à l’ordre du jour de cette conférence. Les sources potentielles de financement climatique et les obstacles associés à l’accès à ces fonds seront mis en évidence, et les moyens de relever certains de ces défis seront discutés. La conférence s’inspirera de l’expérience d’institutions régionales telles que la Banque de développement des Caraïbes (CDB) et le Centre de la Communauté caribéenne sur le changement climatique (CCCCC), ainsi que de l’initiative UE-AMCC+ et du FVC.


La Conférence internationale sur les changements climatiques pour la région des Caraïbes s’efforcera de :
• établir un consensus et des synergies entre l’analyse scientifique et la formulation et la mise en œuvre des politiques ;
• présenter aux principales parties prenantes de la région des Caraïbes les divers outils disponibles pour intégrer la variabilité et le changement climatique dans la planification et les politiques nationales ;
• renforcer les capacités en matière de financement et de mise en œuvre de la lutte contre le changement climatique ;
• créer des liens et un réseau de chercheurs, de concepteurs de programmes/projets, de donateurs et de décideurs ;
• sensibiliser aux rôles des scientifiques des Caraïbes, au processus du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) en général et aux possibilités offertes aux scientifiques locaux/régionaux lors de l’élaboration du sixième rapport d’évaluation (AR6)
• conférer de la visibilité à la documentation scientifique produite dans la région des Caraïbes dans le but de l’intégrer aux rapports du GIEC ; et
• d’une manière générale, sensibiliser le public aux travaux de recherche sur le changement climatique menés dans la région, au financement de la lutte contre le changement climatique et au développement durable, et tracer la voie à suivre.