Les villes sont les principales responsables des émissions de CO2 et, alors qu’elles couvrent moins de 2 % de la surface de la planète, elles consomment 78 % de l’énergie mondiale et produisent plus de 60 % du dioxyde de carbone et des quantités importantes d’autres gaz à effet de serre.

 

Dans le cadre de l’initiative-phare Alliance mondiale contre le changement climatique Plus (AMCC +), une séance d’information spéciale organisée par la DG DEVCO en coopération avec la Convention mondiale des Maires pour le climat et l'énergie et la Convention des maires pour l’Afrique subsaharienne abordera ces enjeux actuels à travers le témoignage du maire de Paynsville (Liberia) et du spécialiste des questions urbaines de l’Alliance des villes.  

 

green city

La « Ville » doit être considérée comme un « microcosme » où, en raison de sa dimension, tous les phénomènes et caractéristiques liés au changement climatique sont susceptibles de se produire. C’est aussi à ce niveau que des interventions axées sur la résilience au changement climatique, orientées vers les résultats, peuvent être testées, des solutions sobres en carbone identifiées et des bonnes pratiques mises en œuvre.

 

Les villes et les zones urbaines sont extrêmement vulnérables au changement climatique. Aux quatre coins du monde, des centaines de millions d’habitants des zones urbaines   seront touchés par l’élévation du niveau des mers, des précipitations accrues, des inondations à l’intérieur des terres, des cyclones et des tempêtes de plus en plus fréquents et intenses, et des vagues de chaleur et de froid.

 

Les villes doivent jouer un rôle clé dans la promotion de l’agenda pour une croissance verte. Elles sont en effet des laboratoires stratégiques pour la lutte contre le changement climatique et la résistance à ce phénomène. Les villes peuvent stimuler la création d’emplois et de moyens d’existence verts en sensibilisant les consommateurs, en améliorant l’éco-efficacité des entreprises locales, en facilitant le démarrage d’entreprises spécialisées dans les technologies non polluantes et en soutenant des programmes de formation dans ces domaines.

 

L’Alliance mondiale contre le changement climatique Plus (AMCC +), une initiative de l’UE d’une durée de 10 ans, œuvre au développement à faible émission de carbone et soutient des solutions de développement urbain durables et respectueuses du climat pour des villes plus vertes et plus résistantes à l’impact du changement climatique.  Étant donné que l’AMCC + cible

surtout le groupe des pays les moins avancés (PMA) et les petits États insulaires en développement (PEID) et que la plupart des capitales de ces pays sont déjà membres de l’Alliance des villes et de la Convention mondiale des maires, la création de synergies entre ces plateformes et leurs activités respectives est essentielle. En effet, ces initiatives ont déjà porté leurs fruits et leur impact peut encore être mieux exploité et renforcé grâce à des actions plus ciblées de réduction des émissions de CO2, en particulier dans le domaine de l’urbanisme et de la gestion des infrastructures, des déchets et de l’eau.

 

Cette séance du Point d’info se concentrera sur ces questions et les illustrera au travers de l’exemple d’une ville pauvre en ressources et en capacités, comme Monrovia (Liberia) et de son rôle et sa contribution aux initiatives et plateformes énumérées ci-dessus.

 

 

Info:

Point d’info EuropeAid   

8 juin 2018

12:30 - 14:00

Rue de la Loi, 43-45 (L-41/00)

B-1049 Bruxelles/Belgique

 

Liens :

  • Information et diffusion web en direct :  www.ec.europa.eu/europeaid/infopoint