Adaptation au changement climatique dans le secteur des ressources naturelles renouvelables au Bhoutan

Adaptation au changement climatique dans le secteur des ressources naturelles renouvelables au Bhoutan

Duration
to
Status
Active programmes
Région
Asie
Pays
Bhoutan
Pays impliqués
1
Total budget
4,40 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Effets du changement climatique sur la région

Le développement du Bhoutan est fortement dépendant de secteurs sensibles au climat tels que l'agriculture, l’énergie hydroélectrique et l'exploitation forestière. La fonte des glaciers de l'Himalaya accroît les risques d'inondations et la rareté de l'eau pendant la saison sèche, tandis que les changements du régime de mousson entraînent des saisons des pluies plus courtes, caractérisées par des précipitations de plus en plus intenses, et des saisons sèches plus longues pendant lesquelles l'eau se raréfie de plus en plus. Ces changements menacent les moyens de subsistance des habitants et l'économie rurale.

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
4,400,000.00 €
Specific objectives

Garantir la préparation au changement climatique du secteur des ressources naturelles renouvelables (RNR) du Bhoutan en intégrant le changement climatique dans ce secteur, et en veillant à ce que des mesures soient prises pour assurer l'adaptation au changement climatique au niveau multisectoriel.

Key achievements
  • Le Conseil pour la recherche en matière de RNR au Bhoutan (CoRRB), un département du Ministère de l’agriculture et des forêts, a été désigné pour gérer et coordonner le programme, et a dès lors mis en place une Unité de coordination de ce dernier. Un Comité scientifique et technique a été créé pour travailler initialement sur le Plan d’action pour l’adaptation au changement climatique. Un Comité de pilotage du programme a également été formellement constitué; celui-ci se réunit une fois par an.

  • Un conseiller de haut niveau a été recruté et aide actuellement le gouvernement pour tout ce qui concerne l’élaboration du Plan d’action pour l’adaptation au changement climatique du secteur des RNR, la rééxamination de l’approche des activités pilotes en matière de changement climatique, la mise en œuvre sur le terrain et le suivi des activités en la matière, et enfin le système d’information sur le changement climatique et les RNR (CCIS). Un rapport sur « l’état du changement climatique pour le secteur des ressources naturelles renouvelables » a été adopté, et un cadre de suivi a été publié sur le site web du ministère de l’Agriculture et des Forêts.

  • Ce Plan sectoriel d’action pour l’adaptation au changement climatique (SAPA) consolide et intègre les programmes, thèmes et actions d’adaptation au changement climatique similaires adoptés dans le secteur des RNR, comme cela a été proposé dans le 11ème Plan quinquennal (PQ) et le programme d'action national d'adaptation (PANA) du Bhoutan. Le SAPA a été approuvé par le secrétariat de la Commission du bonheur national brut en Mai 2013 et en vigueur depuis Avril 2014.

Main activities per result

Un Plan d'action pour l'adaptation au changement climatique dans le secteur des ressources naturelles renouvelables est adopté et intégré dans le 11ème Plan quinquennal (2013-2018) en vue de la mise en œuvre d'actions concrètes dans le secteur agricole. Un cadre institutionnel permettant une approche multisectorielle de l'adaptation au changement climatique est mis en place. Dans ce contexte, le plan d'adaptation du secteur des RNR s'inscrit dans une stratégie multisectorielle plus vaste d'adaptation au changement climatique.

Les activités requises pour atteindre les résultats et objectifs attendus comprennent un travail de planification approfondi mené de façon consultative, un travail réaliste de budgétisation de toutes les actions d'adaptation au changement climatique prévues, l'évaluation et la détermination de la responsabilité de chaque partie prenante, et l'établissement d'un mécanisme formel de coordination pour la planification et la mise en œuvre des mesures d'adaptation, sous la direction du Ministère de l'agriculture et des forêts.

Une attention particulière est accordée aux conditions établies pour le déblocage des tranches variables de l'appui budgétaire. Pour la première année du programme, ces conditions concernent la « préparation à l'adaptation au changement climatique » du système de suivi et d'évaluation du secteur des RNR, ainsi que l'amélioration des systèmes statistiques de ce secteur afin d'assurer une collecte fiable des données liées au climat. Par la suite, l’un des résultats attendus porte sur les progrès accomplis pour adapter l'activité agricole à l’évolution des régimes pluviométriques, aux conditions de disponibilité de l'eau et à l'exposition accrue aux sécheresses ; des progrès mesurés grâce à des indicateurs liés à l'économie, au stockage et à la réutilisation des eaux pluviales et souterraines et à l'introduction de pratiques durables de gestion des terres.  Cinq indicateurs additionnels ont été définis en 2014. Ils sont relatifs à l’utilisation d’une irrigation efficiente dans l’horticulture, l’utilisation d’étables,  un inventaire national des forêts, la préservation et l’utilisation de variétés locales d’animaux et de plantes, l’adoption d’une politique sur le changement climatique.

L’autre résultat attendu est centré sur l’atténuation du changement climatique dans le secteur des RNR par la réduction de la production de méthane et l'introduction de systèmes de capture du méthane et de réutilisation de ce gaz comme combustible. Les indicateurs sont liés à l'introduction de variétés de riz résilientes au changement climatique et moins émettrices de méthane, l'adoption de races de bétail à haut rendement et l'utilisation de méthane comme combustible grâce à l'adoption d'initiatives intégrant l'élevage et la production de biogaz.

Challenges and leçons apprises (selection)
  • La période d’intervention de l’AMCC, et sa coïncidence avec le calendrier du gouvernement, peuvent être déterminantes pour le succès de l’intégration du changement climatique. Dans le cas du Bhoutan, le retard pris dans la signature de la convention de financement a réduit de façon importante le «créneau» disponible pour intégrer le changement climatique dans le 11ème Plan quinquennal.

  • L'expérience acquise au Bhoutan montre également combien il est important de choisir des indicateurs concrets et faisant l’objet d’une bonne appropriation au niveau national et de compléter l'appui budgétaire par une assistance technique ciblée.

  • Il y a au Bhoutan un grand nombre d’organisations qui sont impliquées dans la lutte contre le changement climatique et la coordination de leurs efforts se réalise de façon fragmentée. Le programme GCCA a commencé à travailler sur cette question avec le MAF.

Way forward (selected)
  • Le programme met tout en œuvre pour que le changement climatique soit bien intégré dans le 11ème Plan quinquennal du secteur des RNR, en accord avec les dispositions du Cadre pour l’intégration de l’environnement, du changement climatique et de la lutte contre la pauvreté dans le onzième Plan quinquennal adopté par la Commission du bonheur national brut.

  • Le programme soutient le développement d'un centre de données qui analysera les impacts du changement climatique sur le secteur des RNR. Cet outil vise directement à soutenir la mise en œuvre des stratégies et des politiques liées aux RNR et au changement climatique au Bhoutan.

  • Une video de présentation, illustrant l’impact du projet au niveau des bénéficiaires, est en cours de préparation.