Duration
to
Status
Active programmes
Région
Asie
Pays
Cambodge
Pays impliqués
1
Total budget
2,21 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Effets du changement climatique sur la région

La vulnérabilité du Cambodge au changement climatique s'explique par sa situation d'après-guerre civile et par le fait qu'il est un pays agricole peu développé dont 80% de la population rurale est tributaire de cultures de subsistance ; à cela s’ajoutent un manque de capacité d'adaptation et l'insuffisance des infrastructures. Le changement climatique est une menace pour la vie, les moyens de subsistance et les systèmes indispensables à la vie. D'après les prévisions, il devrait amplifier et aggraver les problèmes de développement existants par le biais d’une raréfaction accrue de l'eau et d’une fréquence accrue des inondations (ce qui risque d’entraîner de mauvaises récoltes et des pénuries alimentaires), et aussi en raison de la perte accélérée de la biodiversité et du déclin des services rendus par les écosystèmes. Le changement climatique pourrait aussi avoir des implications sur la santé, par l’augmentation de l’incidence de maladies telles que le paludisme et la dengue.   

Ce phénomène mérite donc de gagner en priorité dans l'agenda politique, non seulement en tant que problème environnemental mais aussi en tant que défi pour le développement humain et la croissance économique. L'adaptation et l'atténuation doivent s’inscrire dans le contexte global du développement, et les effets du changement climatique doivent être considérés comme une menace supplémentaire pesant sur la réduction de la pauvreté et le développement durable. Le changement climatique est une problématique transversale qui requiert une bonne coordination et intégration, tant horizontalement entre les divers secteurs que verticalement entre différents niveaux de la société.

GCCA's action programme
Geographical scope
Initial GCCA/GCCA+ contribution
2,206,000.00 €
Key achievements

En appui au développement des capacités, à la coordination et à l’intégration du changement climatique:

  • Le programme soutient la capacité du Cambodge à participer aux négociations sur le changement climatique en préparant des documents de synthèse, en soutenant la participation de représentants du Cambodge aux forums de négociation régionaux et mondiaux (y compris les Conférences des Parties à la CCNUCC), et en partageant les résultats des négociations. En février 2013, par exemple, un atelier de dissémination des résultats de la CdP a été organisé pour partager les principales conclusions de la conférence sur le climat de Doha, organisée en novembre-décembre 2012 ; environ 100 personnes représentant des institutions gouvernementales, des partenaires du développement, des organisations de la société civile et des médias y ont participé.

  • Une équipe technique de travail sur le changement climatique (CCTT) a été établie en tant qu’organe technique inter-ministériel pour jouer un rôle de conseiller technique auprès du NCCC. Ses membres ont notamment été impliqués dans le développement de plans sectoriels stratégiques de lutte contre le changement climatique. Tous les principaux ministères sectoriels ont à présent finalisé leurs plans sectoriels stratégiques, qui font l’objet d’une revue avant publication. Les ministères sectoriels continuent par ailleurs à coopérer activement à la préparation de la stratégie nationale de lutte contre le changement climatique.

  • Le Plan stratégique contre le changement climatique (2014-23) a été finalisé et lancé par le Premier ministre en Novembre 2013. Le changement climatique a été reconnu comme une question transversale dans le PNDS 2014-18. Le changement climatique a également été intégré dans le cadre central de suivi et est couvert par 4 indicateurs qui seront suivis au niveau national.

  • L’ensemble des 9 ministères sectoriels prioritaires ont finalisé leur plan stratégique sur le changement climatique sectoriel. Ces derniers ont été approuvés par leurs ministres respectifs.

  • Le changement climatique a été intégré en tant que thème transversal dans les lignes directrices du Ministère de la planification pour l’élaboration de la contribution des ministères sectoriels au prochain Plan national stratégique de développement (2014-2018). La CCCA soutient à présent le Comité national pour le développement démocratique au niveau infranational (NCDD) dans la préparation de lignes directrices pour l’intégration du changement climatique dans la planification à ce niveau. Le NCDD est à la tête des efforts consentis pour documenter les enseignements tirés des projets pilotes et les intégrer dans les lignes directrices.

  • Le développement du cadre national de suivi et évaluation pour le changement climatique est en cours de construction. Les indicateurs nationaux sur le changement climatiques ont déjà été convenus, et les travaux d'analyse sur un indice de vulnérabilité nationale sont en cours.

  • Les premières consultations avec les parties prenantes pour le développement du cadre juridique sur le changement climatique ont eu lieu, et la révision du cadre institutionnel est en cours de discussion.

En appui au partage d’informations et de connaissances sur le changement climatique:

  • Deux rapports nationaux clés ont été élaborés: une étude illustrant les perceptions relatives au changement climatique dans la société cambodgienne, et un rapport sur le développement humain au Cambodge intitulé «Construire la résilience: l'avenir des moyens de subsistance ruraux face au changement climatique».

  • Le 3ème Forum national sur le changement climatique  est prévu du 5  au 7 novembre  2013. Il sera présidé par le Premier  ministre et sa session d’ouverture devrait accueillir quelque 700  participants.

  • Une Stratégie d’éducation et de sensibilisation au changement climatique a été finalisée. Elle met fortement l’accent sur les structures de gestion des connaissances et de l’information (plateforme de centralisation des connaissances et de l’information), les systèmes (méthodologies et procédures de fonctionnement) et les outils (campagnes de sensibilisation et développement de supports de communication).

  • Le nouveau site internet du Département du changement climatique a été lancé en novembre 2012. Ce site offre des fonctions faciles à utiliser et flexibles pour mettre à jour l’information relative au changement climatique et informer le public sur les activités du NCCC et de la CCCA ; il sert de plateforme en ligne de centralisation des connaissances et d’information, permettant à toutes les principales parties prenantes de générer et de partager des informations relatives au changement climatique. Ce site reçoit environ 1 500 visites par trimestre. Une plateforme de communication relative au changement climatique, impliquant les ministères sectoriels et des organisations de la société civile, a également été mise sur pied.

  • Des  réunions sur la communication relative au changement climatique  menées actuellement permettent aux    parties prenantes  de discuter  de la communication et de l’éducation en matière de changement climatique, de  partager des supports de communication, de renforcer  les réseaux et de réaliser des synergies entre  diverses initiatives.

  • Une  vidéo de sensibilisation au changement climatique a été  produite, et l es connaissances relatives au  changement climatique sont largement diffusées au niveau infranational par le  biais de formations organisées au niveau provincial.

  • La sensibilisation et le partage d’informations avec le public cambodgien sont également encouragées par la mise en place de sections «changement climatique» dans les bibliothèques de 3 universités, à savoir l’Université royale de Phnom Penh, l’Université royale d’agriculture et l’Université Pannasastra du Cambodge.

  • Une formation à l’intention des médias a été dispensée en mars 2013 pour sensibiliser les journalistes de 14 provinces au changement climatique.

En appui à la mobilisation et à la gestion des financements liés au changement climatique:

  • Huit projets ont été sélectionnés dans le cadre du premier  appel à propositions de la CCCA et   lancés en février 2011.  Tous ces projets  étant maintenant achevés, à ce jour, environ  10 000 ménages ont déjà bénéficié des projets pilotes  d’adaptation financés par la CCCA. Un premier atelier de partage  d’expérience s’est tenu en janvier 2013, et les enseignements tirés de cette  première série de projets subventionnés sont en train d’être documentés. Une  revue finale a été organisée en mars 2013, celle-ci a permis de constater des  changements positifs tant en termes de capacité d’adaptation des bénéficiaires  finaux qu’en termes de capacité des organisations en charge de la mise en œuvre  d’intégrer le changement climatique dans leur programmation. Des  fiches d’information sur des projets pilotes spécifiques et deux notes de  pratiques sont en cours de rédaction.

  • Onze projets été sélectionnés dans le cadre du deuxième appel à propositions de la CCCA, lancé en avril 2012. Tous sont à présent en cours de mise en œuvre.

  • Dans le cadre de la composante de planification de l'adaptation et de la résilience dans les zones côtières, une évaluation de la vulnérabilité et des risques pesant sur les moyens de subsistance des communautés, comprenant des scénarios et impacts potentiels du changement climatique jusqu'à l’horizon 2100, a été réalisée. Un rapport sur les stratégies d’adaptation «spontanées» mises en œuvre dans les régions-cibles de Koh Kong et Sihanoukville a été produit, de même qu’une revue et une évaluation des pratiques agricoles actuelles. Le projet a aussi réalisé des analyses coûts-avantages des activités de démonstration proposées, en mettant l’accent sur l’amélioration des moyens de subsistance et les solutions «sans regrets» – ainsi que plusieurs évaluations et consultations qui ont mené à la sélection de 6 projets pilotes d’adaptation au changement climatique dans les régions de Koh Kong et Sihanoukville. Ces projets pilotes ont été finalisés et certaines activités seront continuées avec l’appui du programme Fonds Climat pour le Développement Local.

  • Une revue des institutions et des dépenses publiques en matière de changement climatique a été finalisée et a fait l’objet de discussions avec les membres de la CCTT. Cette étude fournit un aperçu des dépenses publiques effectuées au Cambodge en rapport avec le changement climatique ainsi que des recommandations pour le développement des capacités nationales à gérer efficacement les financements liés au changement climatique. Des activités de suivi ont été identifiées et intégrées dans un plan de travail pour le développement d’un cadre de financement des mesures de lutte contre le changement climatique.

  • Le cadre de financement des mesures de lutte contre le changement climatique a été développé sur la base des plans des 9 ministères prioritaires, et a inclus une analyse des sources de financement, les coûts, l'analyse des impacts du changement climatique sur l'économie, et des recommandations sur les modalités de financement pour la mise en œuvre du Plan Stratégique. Une consultation a eu lieu en janvier 2014 avec toutes les parties prenantes et un document révisé est maintenant prêt à être soumis au Comité National.

Main activities per result

Les capacités du NCCC sont renforcées en vue d’une meilleure coordination de l’élaboration des politiques nationales, du développement des capacités, des activités de sensibilisation et de plaidoyer, et pour assurer le suivi de la mise en œuvre de la politique, de la stratégie et des plans nationaux en matière de changement climatique.

Un appui est donné pour l'adoption d'une politique et d'une législation nationales sur le changement climatique qui reflètent les priorités de développement nationales. Des activités de renforcement des capacités sont entreprises pour renforcer divers aspects de la réponse au changement climatique, notamment la capacité du NCCC et du Département du changement climatique du Ministère de l'environnement à exercer les missions qui leur ont été confiées, la capacité de négociation du Cambodge en matière de changement climatique, et sa capacité à se conformer aux obligations découlant de la CCNUCC.

Par ailleurs, des feuilles de routes, des lignes directrices et des concepts relatifs à l’intégration du changement climatique ciblant de multiples parties prenantes sont élaborés en vue d'une intégration progressive dans les activités sectorielles aux niveaux national et infranational. 

Une plateforme est mise en place pour offrir au Cambodge un accès amélioré à des informations et connaissances à jour, ainsi que des possibilités d'apprentissage, dans le domaine du changement climatique.

Une plateforme de partage d'information et de gestion des connaissances sur le changement climatique, destinée à de multiples parties prenantes, est mise en place. Une campagne d’information et d’apprentissage sur le changement climatique a été lancée. Elle vise toutes les régions et tous les groupes vulnérables et aborde les questions d'égalité entre hommes et femmes. 

Le NCCC voit renforcer sa capacité à mobiliser et gérer efficacement des fonds climatiques, et à préparer la mise en place de mécanismes de financement administrés au niveau national.

Un mécanisme est mis en place pour mettre les moyens financiers du fonds fiduciaire de la CCCA à la disposition d’initiatives de lutte contre le changement climatique au Cambodge. L'expérience de ce fonds fiduciaire est mise à profit pour étudier et proposer un cadre juridique pour la création d'un fonds fiduciaire national pour la lutte contre le changement climatique. 

Pour de plus amples informations

Une description du projet de la CCCA est disponible sur le site internet du Département du changement climatique.

Challenges and leçons apprises (selection)
  • L’élaboration du Plan Stratégique a suscité un fort intérêt de la part des ONG et du secteur privé. Le programme AMCC permet aux  acteurs publics, les ONG et le secteur privé d'établir des collaborations inédites dans la lutte contre le changement climatique.

  • Les neuf ministères prioritaires dans la lutte contre le changement climatique ont été particulièrement actifs dans la formulation des plans d’actions sectoriels. Le processus a notamment favorisé l’intégration de la réponse au changement climatique dans les pratiques publiques de planification et de budgétisation. C'est un changement important pour les ministères qui n'ont pas encore intégré une approche programme. Trois autres ministères seront associés au processus d'ici la fin 2014.

  • Il existe également un fort intérêt à intégrer le changement climatique dans les plans de développement à un niveau local et notamment au niveau de la commune.

Way forward (selected)
  • Le cadre de financement pour le changement climatique sera utilisé pour la mise en œuvre du Plan Stratégique.

  • Des supports seront développés pour sauvegarder les enseignements tirés des activités du projet (analyse coûts-bénéfices, notes techniques, leçons sur les pratiques existantes.

  • Soutenir les intervenants du projet à inclure une stratégie de communication au sujet du changement climatique dans leur plan sectoriel. En parallèle, mettre en œuvre les plans de communication et de visibilité du projet.

  • Mieux faire comprendre au public les enjeux liés au changement climatique grâce à des programmes de sensibilisation diffusés dans les médias radio et télévision.

Quotes

«Le Cambodge doit se préparer à exister dans un scénario de changement climatique. Ceci exige que nous formulions une nouvelle politique et que nous adaptions notre stratégie et nos pratiques dans tous les aspects socioéconomiques pour assurer un développement durable dans le contexte du changement climatique.» 

S.E. Dr Mok Mareth, Ministre de l’environnement, lors de la session d’ouverture du 2ème Forum national cambodgien sur le changement climatique, le 3 octobre 2011.

«Les médias jouent un rôle essentiel lorsqu’il s’agit d’aider la population à apporter des réponses efficaces au changement climatique, par la diffusion d’informations exactes en temps utile.»

S.E. Dr Mok Mareth, Ministre de l’environnement, lors de la cérémonie d’ouverture de la formation des médias au changement climatique, le 7 mars 2013.

«… Le changement climatique devient une menace constante, compte tenu de l’intensification et de la fréquence accrue des sécheresses et des inondations… Le Cambodge a lancé avec succès l’Alliance cambodgienne contre le changement climatique en vue de renforcer les institutions nationales.» 

S.E. Hor Namhong, vice-Premier ministre, à l’occasion du débat général de la 66ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le 26 septembre 2011.