Duration
to
Status
Active programmes
Région
Afrique
Pays
Seychelles
Pays impliqués
1
Total budget
3,00 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Effets du changement climatique sur la région

Porte-parole majeur des petits États insulaires en développement (PEID) et pays formé par un archipel de plus de 116 îles, les Seychelles s’attendent à subir de plein fouet les effets du changement climatique. Ces effets sont notamment des inondations, l’élévation du niveau de la mer, une érosion côtière accrue et des sécheresses, à quoi s’ajoutent des tempêtes tropicales et des cyclones plus fréquents et plus intenses.

Les récifs coralliens, par exemple, protègent les îles, attirent les touristes de nombreux pays et alimentent la pêche et la biodiversité, deux ressources qui valent une renommée mondiale à l’archipel. Ces récifs sont toutefois de plus en plus menacés par la hausse des températures de la surface de la mer et les modifications de la chimie de l’océan.

Les Seychelles, État de l’océan Indien, agissent pour contrer les effets négatifs du réchauffement planétaire, à la fois par des mesures concrètes sur le terrain et par des actions s’inscrivant dans des processus internationaux.

Les Seychelles s’orientent vers un développement durable, comme en témoignent sa Stratégie nationale de réponse au changement climatique (SNCCS, 2009), sa politique nationale en matière d’énergie (2010) et sa nouvelle Stratégie de développement durable des Seychelles (SSDS 2011-20).

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
3,000,000.00 €
Key achievements

Les activités ont commencé en 2016, incluant la réalisation d’un plan de gestion côtière et la cartographie des intrusions salines.

Main activities per result
  • Renforcement du cadre politique sectoriel de lutte contre le changement climatique 

  • Appui à l’adaptation au changement climatique dans les zones côtières vulnérables 

La première composante du projet visera à: 

  • renforcer l'harmonisation des politiques de changement climatique et l'intégration du changement climatique dans les stratégies sectorielles; 

  • renforcer la capacité de gouvernance sectorielle, y compris la coordination et le suivi; 

  • créer un cadre budgétaire pour améliorer la préparation des systèmes nationaux au financement climatique; 

  • les ressources humaines et les capacités institutionnelles, en particulier au niveau du ministère, afin de renforcer et d'accélérer la mise en œuvre de la politique et de la stratégie en matière de changement climatique et d'améliorer la capacité d'absorption du pays au niveau du financement climatique.

La deuxième composante soutiendra la mise en œuvre de l'adaptation au changement climatique au niveau côtier, qui est prioritaire pour le gouvernement des Seychelles. Pour répondre aux impacts du changement climatique en termes d'érosion côtière et d'inondations dans les zones vulnérables, le gouvernement a initié des études et des travaux de réparation d'urgence sur les zones touchées (côte ouest Mahé et La Digue), et des approches d'adaptation telles que l'adaptation basé sur les écosystèmes (AbE). Le gouvernement soutient l'application de la méthodologie AbE à l'île de La Digue, qui a été fortement inondée deux fois en 2013 et connaît une érosion côtière. Des méthodes AbE rentables seront appliquées dans les activités du projet, en combinaison avec diverses technologies d'ingénierie pour aborder les problèmes spécifiques aux sites et les possibilités d'améliorer la résilience aux inondations côtières.