Duration
to
Status
Active programmes
Région
Afrique
Pays
Afrique
Afrique du Sud
Algerie
Angola
Bénin
Botswana
Burkina Faso
Burundi
Cameroun
Cap Vert
Tchad
Comores
République Démocratique du Congo
Djibouti
Egypte
Guinée équatoriale
Eritrée
Ethiopie
Gabon
Gambie
Ghana
Guinée Bissau
île Maurice
Kenya
Lesotho
Liberia
Madagascar
Malawi
Mali
Mauritanie
Mozambique
Namibie
Niger
Nigeria
Ouganda
Rwanda
São Tomé & Príncipe
Sénégal
Seychelles
Sierra Leone
Somalie
Soudan
Swaziland
Tanzanie
Togo
Tunisie
Zambie
Zimbabwe
Total budget
8,00 M€
Sector(s)
GCCA priority area(s)
Effets du changement climatique sur la région

Les politiques, prévisions et pratiques éclairées par la science sont essentielles pour assurer que le développement soit plus résilient et moins vulnérable aux impacts négatifs du changement climatique et pour favoriser le développement durable. La communauté africaine travaillant sur le climat doit relever certains défis majeurs : le manque critique d’experts formés et expérimentés dans les domaines de l’hydrologie et de la météorologie, la faiblesse du réseau de stations et la capacité réduite de communication et de calcul. Du côté des usagers, les principaux obstacles sont le manque d’informations et de services climatiques appropriés, la sensibilisation insuffisante sur l’existence d’informations climatiques spécifiques, la difficulté d’accès à des données spécifiques, le manque de compréhension et de capacité pour exploiter les informations climatiques et la faible compréhension concernant la manière de traiter les incertitudes scientifiques. Le programme vise à répondre au défi urgent que pose le changement climatique pour l’atteinte des objectifs de développement en Afrique. Il cherche à surmonter le manque d’informations et d’analyses qui sont essentielles pour les décideurs publics à tous les niveaux.

ClimDevAfrica est coordonné par le Centre africain pour la politique climatique (ACPC). Le Centre fonctionne sous les auspices de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (UNECA) et est devenu actif en novembre 2010. Pour la mise en oeuvre de ClimDevAfrica, l'ACPC collabore avec l'unité "changements climatiques et désertification" de la Commission de l'Union africaine pour les orientations politiques, et avec la Banque africaine de développement (BAfD) pour le fonctionnement du Fonds spécial ClimDev, qui financera des activités pertinentes avec les objectifs globaux du programme.

GCCA's action programme
Geographical scope
Country groups
Initial GCCA/GCCA+ contribution
8,000,000.00 €
Specific objectives

Accroître la résilience de la population africaine au climat ; répondre au besoin d’améliorer l’information relative au climat en Afrique; et renforcer l'utilisation de cette information pour la prise de décision.

Key achievements
  • L’ACPC a des travaux en cours sur la remise à niveau des données hydrologiques et météorologiques de réseaux et de gestion au Rwanda, en Éthiopie et en Gambie, tandis que dans le domaine de l'agriculture et  des pertes et dommages, le centre a entrepris des projets au Kenya, le Mali, Malawi, Burkina Faso, Éthiopie, Mozambique et Gambie. Des articles relatifs à ces activités ont été soumis pour publication dans des revues.

  • L’ACPC et ses partenaires ont conçu l'initiative africaine pour les sciences du climat Frontiers Research. L'objectif est d'identifier les lacunes dans les connaissances actuelles de la recherche et les applications en Afrique la science climatique et lutter contre celles-ci grâce à un partenariat de recherche de la science du climat. La première conférence de la science climatique pan- africaine s’est tenue les 15-18 octobre 2013, à Arusha, en Tanzanie.

  • En février 2013, le groupe des pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP) a accordé la CSDC $30 millions pour aider les pays africains à s'attaquer aux impacts du changement climatique sur le continent. Le montant servira comme fonds de démarrage pour lancer le Fonds spécial ClimDev.

  • Les 19 et le 20 octobre 2012, l’ACPC en collaboration avec les deux autres partenaires de ClimDev – Afrique, a accueilli la deuxième Conférence sur le climat et le développement en Afrique à Addis-Abeba (Éthiopie) sur le thème de l'avancement des connaissances, politiques et pratiques sur les changements climatiques et le développement en Afrique.

  • En octobre 2012, le conseil d'administration de la BAD  a approuvé le Manuel des procédures opérationnelles du Fonds spécial ClimDev Afrique. Le manuel définit la gestion financière et administrative de la CSDC, ses rôles et responsabilités, et les critères de financement des activités à travers le Fonds spécial ClimDev.

  • En préparation de la 18ème Conférence des Parties (CdP18) qui s'est tenue à Doha, l’ACPC a accueilli le Groupe africain de négociateurs à Addis-Abeba où la position commune de l'Afrique sur les négociations sur le changement climatique était l’objet. De plus, l’ACPC a présenté son travail d'analyse pour l’AGN dans le but d'appuyer la position de négociation de l’Afrique.

  • En août 2012, l’ACPC a réuni des experts  en énergie et changement climatique de toute l'Afrique qui ont délibéré sur les options énergétiques durables pour l'Afrique dans le contexte du changement climatique.

  • L’ACPC a lancé un projet sur l'énergie durable pour tous (SEFA) en Afrique en 2012, et a organisé une réunion d'experts de haut niveau en vue de susciter des questions clés sur l'énergie en Afrique et élaborer un guide pour réaliser des études de douze pays étudiés. Il a élaboré un document de cadrage composé de guides détaillés pour la réalisation des études de cas. À cette fin, le centre a l’intention d’engager des consultants pour réaliser les études de cas.

  • Le Programme a tenu sa première Conférence sur les changements climatiques et le développement en Afrique en octobre 2011 à Addis-Abeba. La Commissaire européenne Connie Hedegaard de la DG Action pour le climat a souligné la position de l’UE sur le lien étroit qui existe entre le développement et le changement climatique en Afrique et son importance pour parvenir à un accord à la CdP17 de Durban. Cliquez ici pour en savoir plus sur cette conférence.

  • ClimDev Africa a organisé le Pavillon africain lors de la CdP17/CMP7 à Durban et a géré des side events et tables rondes durant deux semaines, ainsi que le Jour de l’Afrique (Africa Day).

  • L’ACPC a organisé en 2011 trois ateliers de consultation d’experts de haut niveau, qui ont mené à l’identification d’enjeux, de décalages et de besoins clés relatifs à la science climatique, à l’eau, à l’agriculture, à l’énergie, à la santé et aux trajectoires de développement sobres en carbone adaptées aux besoins de l’Afrique. Les ateliers ont aussi été l’opportunité de développer des partenariats pour la génération et le partage de connaissances, le renforcement et la mobilisation des capacités, la réduction de la duplication des efforts, l’amélioration de la pertinence des informations et des savoirs, et l’augmentation de l’usage des connaissances et des pratiques.

  • Sélection de concepts de projets identifiés: grâce à des consultations d’experts de haut niveau et d’autres contributions, un certain nombre de concepts de projets ont été identifiés et le travail a commencé pour certains d’entre eux.

Pour en savoir plus:

Main activities per result

La mise en œuvre du programme est structurée autour des trois domaines de résultats suivants :

Une information climatique largement disponible, organisée et diffusée

L’objectif est de fournir des informations approfondies sur le climat et sur les enjeux environnementaux connexes aux décideurs politiques, aux organisations d’appui aux politiques et à la population en général, dans un format qui réponde aux besoins de chacun de ces groupes. Un pré-requis essentiel pour cela est de mettre en place une solide infrastructure scientifique et d’observation sur laquelle baser l'information relative au climat et à l'environnement. ClimDevAfrica appuiera la modernisation des réseaux et des infrastructures d’observation afin d’améliorer la fourniture de données essentielles aux services climatologiques et aux systèmes d’alerte précoce. Cet appui inclura aussi des prévisions saisonnières et à long terme à l’échelle continentale et sous-régionale ainsi que la production de projections climatiques et scénarios à échelle réduite.

Analyse de la qualité des décisions et des pratiques de soutien et de gestion

L’objectif est d’améliorer la capacité de l’Afrique à définir des politiques efficaces et de qualité et à utiliser les meilleures pratiques à tous les niveaux. Pour ce faire, il est essentiel de créer et renforcer les cadres de connaissances afin de soutenir et d’intégrer les activités requises dans les domaines de la politique, de la pratique et de la recherche. En s’appuyant sur les systèmes améliorés de données et d’informations climatiques issus du premier domaine de résultats, l’accent sous ce deuxième domaine de résultats sera mis sur leur application dans une variété de secteurs sensibles au climat. Une activité importante sera d’analyser les options d’adaptation et d’atténuation pour des secteurs clés dans les trajectoires de développement résilientes au climat et sobres en carbone. Un effort significatif sera fourni par le programme pour explorer les enjeux, les opportunités et les coûts qui sous-tendent le développement résilient au climat et sobre en carbone.

Une prise de décision éclairée, une sensibilisation et un plaidoyer

L’objectif est de contribuer au dialogue politique et de soutenir les politiques climatiques et de développement africaines qui sont mises en place aux niveaux continental, sous-régional, national et local. Le programme améliorera en permanence l’application des meilleures pratiques par le biais du partage des connaissances et des idées politiques au niveau continental. Une activité clé sera de faciliter la contribution de l’Afrique au processus de négociation climatique post-2012 à travers des études analytiques, des ateliers de consultation et la fourniture d’appuis pour le développement d’une position africaine commune sur les enjeux climatiques.