Des écoles écologiques au Cambodge

Plus de 7 000 étudiants apprennent les pratiques d’adaptation au climat et d’atténuation des événements climatiques

 

Chea Sim Angkor Chey est le nom de l’école écologique située dans le village de Prarl (commune de Tani, district d’Angkor Chey) dans la province de Kampot.

 

Au départ, le cursus scolaire cambodgien n’incluait pas le sujet de l’adaptation et de l’atténuation du changement climatique. Afin de remédier à cette situation, le projet Mainstreaming Climate Change in Education (MCCE – Intégrer le changement climatique dans l’enseignement), soutenu par la Cambodia Climate Change Alliance de l’Alliance mondiale contre le changement climatique Plus (AMCC+) financée par l’Union européenne, vise à renforcer les capacités des enseignants et des élèves de secondaire à améliorer leurs connaissances du changement climatique, en intégrant ces questions dans le cursus scolaire national.

 

ecoschool
Les jeunes garçons et les filles de l’Eco-Club donnent l’exemple en améliorant leurs écoles écologiques. Un jeune garçon arrose des légumes résilients alors que ses camarades surveillent la qualité du sol et les nuisibles.
École secondaire de Chea Sim Angkor Chey, province de Kampot, Cambodge.
Photo : Kimlong Meng.

Le projet a permis à l’école de créer un Eco-Club, auquel les étudiants participent au sein de comités et comme adhérents. Les membres de l’Eco-Club gèrent un budget de fonctionnement de 400 USD, qui couvre également toutes les activités du club. Ils travaillent sur des activités telles qu’un jardin biologique, l’agriculture résiliente, un réservoir d’eau, la rénovation des toilettes, l’arboriculture, la création d’une petite forêt de démonstration, la transformation de déchets en autres objets et bien d’autres projets.

 

Depuis la seconde moitié du XXsiècle déjà, on observe une évolution des températures et des précipitations au Cambodge. Les prévisions pour les quatre-vingts prochaines années suggèrent que les températures cambodgiennes continueront à augmenter, ce qui pourrait entraîner à la baisse les précipitations lors de la saison sèche et retarder l’arrivée de la saison des pluies, et ce, quelle que soit la hausse potentielle des précipitations durant cette période.

 

Les écoles écologiques intelligentes face au climat enseignent à leurs étudiants des pratiques d’atténuation et d’adaptation. Les étudiants de l’Eco-Club donnent l’exemple en améliorant leur établissement scolaire écologique. Par exemple, certains arrosent des légumes résilients pendant que leurs camarades surveillent la qualité du sol et les nuisibles.

 

Le projet est mis en œuvre dans les quatre provinces de Kampot, Kampong Chhnang, Stung Treng et Svay Rieng, qui sont respectivement situées sur la côte, dans la région du Tonle Sap, sur une plaine d’inondation et sur un plateau, en partenariat avec Mlup Baitong (MB) et le ministère des affaires des femmes.

 

Parmi les bénéficiaires directs du projet, citons 20 décideurs du secteur de l’enseignement, 60 responsables éducatifs/enseignants de niveau sous-national et 7 171 étudiants d’écoles secondaires.

 

ecoschool
Les jeunes garçons et filles de l’Eco-Club donnent l’exemple en améliorant leur école écologique de Chea Sim Angkor Chey, dans la province de Kampot, au Cambodge. Photo : Kimlong Meng

L’AMCC+ au Cambodge

 

Dans la mesure où plus de 80 % de la population cambodgienne dépend largement de l’agriculture vivrière, les inondations et les sécheresses pourraient mener de nombreuses personnes sous le seuil de pauvreté. Parmi les actions nationales visant à faire face aux impacts climatiques sur les processus de développement national, des efforts visent à limiter la vulnérabilité des populations et du système naturel afin de garantir leurs principales sources de revenus, comme mentionné dans le plan stratégique du Cambodge sur le changement climatique.

 

Afin d’améliorer la résilience des communautés face aux impacts du changement climatique, plusieurs initiatives soutenues par l’Alliance mondiale contre le changement climatique Plus (AMCC+) financée par l’UE, à travers la Cambodia Climate Change Alliance, ont vu le jour dans le pays ces dernières années. L’objectif est de réduire les émissions et d’améliorer les capacités d’adaptation des populations.

 

À partir de quatre projets pilotes lancés en 2008, l’AMCC+ (www.gcca.eu) est devenue une initiative climatique majeure pour les pays vulnérables. Financée par l’Union européenne, elle soutient 70 interventions d’appui de portée nationale, régionale ou mondiale dans plus de 60 pays (dont 37 pays les moins développés et 36 petits États insulaires en développement). À l’horizon 2020, les investissements totaux de l’AMCC+ seront portés à 750 millions EUR, ce qui en fait l’une des initiatives climatiques les plus importantes au monde.

 

ecoschool
La directrice de l’école secondaire de Chea Sim Angkor Chey explique aux membres de l’Eco-Club et aux autres étudiants le concept et les pratiques de l’école écologique. École secondaire de Chea Sim Angkor Chey, province de Kampot, Cambodge. Photo : Kimlong Meng

 

Voir la gallerie photo