Programme national de promotion du biogaz au Cambodge

cambodia
M. Chhang Touch dans son élevage porcin de la province de Kompong Speu, au Cambodge.. © EU GCCA+ 2018

M. Chhang Touch vérifie l’éclairage et la température de son enclos à cochons, dans son élevage porcin de la province de Kompong Speu, au Cambodge. Grâce à un générateur au biogaz et à un dispositif de stockage du gaz, il réduit sa facture énergétique tout en contribuant aux bonnes pratiques de lutte contre le changement climatique.
 

M. Chhang Touch est l’un des agriculteurs pilotes qui ont pu réduire leur facture d’électricité de 40 à 50 %. L’introduction de biodigesteurs de taille moyenne a permis aux exploitants pilotes d’économiser 600 tonnes d’équivalent CO2 par an et par appareil. La meilleure gestion des déchets animaux bénéficie également aux communautés voisines à travers un environnement grandement amélioré et la possibilité d’utiliser les déchets organiques produits par le biodigesteur comme engrais naturel pour leurs activités agricoles.

À travers la Cambodia Climate Change Alliance, l’Alliance mondiale contre le changement climatique+ (AMCC+) de l’UE soutient depuis 2016 le programme national de biodigesteurs (National Biodigester Programme, NBP) en vue de tester et d’étendre l’utilisation de biodigesteurs de taille moyenne (10-20 KW) dans les élevages porcins. Traditionnellement, les éleveurs de porcs utilisent du bois à brûler et du LPG pour préparer la nourriture des cochons et achètent l’électricité au réseau local à un prix très élevé. En outre, des pratiques insalubres de gestion des déchets animaux entraînent de la pollution, des émissions de méthane et une haute prévalence des maladies liées au manque d’hygiène, comme la diarrhée.
Dans chaque province, les projets pilotes les plus réussis sont désormais mis en œuvre à plus grande échelle à travers les réseaux d’agriculteurs, tandis que le NBP collabore avec des institutions de financement locales au développement de solutions de financement spéciaux pour aider les éleveurs à diffuser cette technologie à l’échelle nationale.

Le NBP est opérationnel au Cambodge depuis 2006 et a pour but de réduire la déforestation et les émissions de gaz à effet de serre grâce à des usines locales de production de biogaz. Durant les six premières années, le programme national a contribué à l’installation de plus de 20 000 biodigesteurs à usage domestique et a mis en place, dans 14 des 24 provinces cambodgiennes, un réseau national de bailleurs de fonds locaux, d’entreprises de construction, de maçons qualifiés, d’experts en biofertilisants et de techniciens d’entretien.

L’AMCC+ au Cambodge

Le Cambodge fait face à des modifications de ses températures et de ses précipitations depuis la deuxième moitié du XXe siècle. Selon les prévisions pour les huit prochaines années, les températures continueront de grimper, avec une possible diminution des pluies durant la saison sèche ainsi qu’une arrivée tardive de la saison des pluies, malgré une augmentation possible des précipitations durant celle-ci.

Pour accroître la résilience des communautés aux impacts du changement climatique, des initiatives soutenues par l’AMCC+ à travers la Cambodia Climate Change Alliance ont été développées dans le pays ces dernières années. L’objectif est de réduire les émissions et de renforcer les capacités d’adaptation des populations.

Lancée en 2008 avec des projets pilotes dans seulement quatre pays, l’AMCC+ (http://www.gcca.eu/fr) est aujourd’hui devenue une initiative climatique majeure de l’Union européenne qui, à ce jour, a financé plus de 70 projets d’envergure nationale, régionale et internationale dans plus de 60 pays (dont 37 des pays les moins avancés et 36 petits États insulaires en développement). D’ici 2020, le total des investissements de l’AMCC+ s’élèvera à 750 millions, ce qui en fait l’une des principales initiatives pour le climat au monde.

 

cambodia
M. Chhang Touch vérifie la température de son enclos à cochons, dans son élevage porcin de la province de Kompong Speu, au Cambodge. © EU GCCA+ 2018