Gambie: Renforcer les compétences et créer des opportunités pour les communautés résilientes au changement climatique

Metta Sabally est une jeune femme d’affaires accomplie du village de Wellingaraba (Bureng Ward) qui vend des sandwiches à des ouvriers de la construction et gagne plus de cinq dollars par jour grâce à un programme innovant qui débloque des fonds pour les jeunes et les femmes tout en rendant les communautés plus résilientes face au changement climatique.

metta
Metta Sabally

Si Mme Sabally a pu créer sa petite entreprise, c’est grâce au programme « Jobs, Skills and Finance (JSF) for Women and Youth in the Gambia » (Emplois, compétences et finance pour les femmes et les jeunes en Gambie). Après avoir rejoint la composante « Cash for Work » du programme, Mme Sabally a économisé ses revenus afin de monter son entreprise. Désormais, elle vend ses sandwichs aux autres participants de l’initiative « Cash for Work » et prévoit d’élargir ses activités.

« Bientôt, j’aurais une grande boutique », déclare la jeune femme de 21 ans alors qu’elle s’installe fièrement derrière son stand d’ingrédients soigneusement empilés. Elle emploie sa mère pour l’aider à gérer l’entreprise.

Mme Sabally est l’une des nombreuses jeunes femmes qui ont bénéficié du programme JSF, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par le Fonds d’équipements des Nations unies (FENU), en partenariat avec le Centre du commerce international de l’ONU. Le programme est géré en étroite coordination avec le gouvernement de Gambie.

Le programme JSF assure la formation et le développement des compétences de groupes cibles. Il améliore aussi l’accès aux fonds nécessaires pour entreprendre avec succès, comme en témoigne Mme Sabally. En outre, le programme JSF est doté d’un volet majeur en matière de durabilité, car il travaille en étroite concertation avec les communautés locales pour identifier leurs besoins et développer la résilience climatique à long terme à travers le mécanisme LoCAL, un dispositif spécialement conçu par le FENU.

Ainsi, à Bureng, la ville d’origine de Mme Sabally, située à 200 km environ à l’est de Banjul, la capitale, les autorités locales ont identifié le besoin d’un petit projet d’infrastructure qui pourrait réduire l’érosion des terres et améliorer simultanément l’accès à la région et le transport au sein de celle-ci.

Un plan de construction d’une buse a rapidement pris forme et, via le programme JSF, une initiative « Cash for Work » a été mise en place. Les travailleurs gagnent non seulement un salaire temporaire, mais ils bénéficient aussi de formations et d’activités de développement des compétences, notamment sur l’accès à la finance.

Le mécanisme LoCAL du FENU aide les gouvernements et communautés locales à identifier les besoins et à investir dans des projets qui renforcent la résilience au climat des communautés.

Le Centre du commerce international de l’ONU (CCI) s’est associé au FENU pour améliorer l’employabilité des jeunes et des femmes à travers des programmes de développement des capacités techniques et professionnelles qui promeuvent l’entrepreneuriat.

Le programme JSF lève les obstacles politiques et commerciaux qui empêchent l’inclusion financière, par exemple en renforçant les capacités des fournisseurs de services financiers qui offrent des services financiers abordables, appropriés et responsables aux personnes qui n’ont normalement pas accès aux services financiers et bancaires.

Nanding Sanneh est conseillère en développement communautaire à Bureng. Elle a travaillé sur de nombreux projets dans la région mais est convaincue que le programme JSF est unique.

Le programme JSF réunit emplois, compétences et finance – c’est exactement ce dont à besoin cette région défavorisée », déclare Mme Sanneh. « Nous pensons que nous sommes aussi en mesure de rendre le développement local plus respectueux de l’environnement.”

Nanding
Nanding Sanneh. The Gambia

LoCAL est soutenu par l’Union européenne à travers l’Alliance mondiale contre le changement climatique+ (AMCC+).

Lire l'article