Les jeunes prennent l’initiative en matière de climat dans le Pacifique

 

Filipe Veisa est un jeune ambassadeur pour le climat particulièrement actif de la région du Pacifique. Comment assumez-vous ce rôle ?

 

filippDevenir un chef de file de l’action pour le climat est un vrai défi, mais c’est aussi très gratifiant. Cela requiert de l’engagement, ainsi que le soutien de tous les segments de la société, y compris au niveau local. Je suis reconnaissant que la région du Pacifique soit désormais passée à l’action. Les Fidji, d’où je suis originaire, ont par exemple présidé la COP23. Dans le cadre de ma fonction, il est essentiel de sensibiliser le public au changement climatique et de joindre le geste à la parole.

 

 

 

 

L’une de mes principales missions, ici, à l’Université du Pacifique Sud (USP), consiste à promouvoir les programmes et les cours du Centre du Pacifique pour l'environnement et le développement durable (PaCE-SD) de l’USP pour les jeunes, les diplômés et les professionnels qui ont terminé leur premier cycle d’études et souhaitent poursuivre leur carrière dans le domaine du changement climatique. Ils pourront ensuite rentrer dans leur pays et leur communauté et appliquer ce qu’ils ont appris ici dans la lutte contre les impacts du changement climatique. En dehors de mon travail, je discute aussi avec des groupes de jeunes à l’église de l’importance de comprendre les questions liées au changement climatique. Cela a débouché sur le lancement d’un nouveau programme, baptisé « Initiative Youth Program », qui implique des activités telles que la plantation de mangroves, le nettoyage de l’estran et la promotion des potagers familiaux pour améliorer la sécurité alimentaire.

 

Quelles actions entreprenez-vous pour sensibiliser la communauté locale, et les jeunes en particulier, aux questions climatiques ?

 

Nos communautés locales sont bien conscientes du problème du changement climatique, et ce, principalement grâce aux jeunes. En plus du « Initiative Youth Program », nous proposons aussi des cours en ligne ouverts à tous (MOOC) sur le changement climatique, une opportunité que saisissent de nombreux jeunes de nos régions pour mieux comprendre le changement climatique et ses impacts.

 

Avez-vous un message inspirant à faire passer aux jeunes de votre région et des autres pays ACP sur la façon dont ils peuvent contribuer concrètement à la résilience au changement climatique ?

 

Les jeunes sont l’avenir ! Nous devons commencer à prendre soin de notre planète avant qu’il ne soit trop tard. Le changement climatique est réel et il a lieu maintenant. Avec une vision mondiale et des efforts locaux, nous pourrons maintenir la hausse des températures en dessous de 1,5 °C. La résilience au changement climatique commence au niveau individuel et, pour ce faire, l’éducation est la clé ! Nous devons éduquer nos jeunes à la réalité du changement climatique et leur apprendre les méthodes permettant de l’atténuer, de s’y adapter et de devenir plus résilients.

 

Felipe Veisa est le coordinateur des étudiants du programme sur le changement climatique du Centre du Pacifique pour l’environnement et le développement durable de l’Université du Pacifique Sud, l’un des principaux partenaires du programme intra-ACP de l’AMCC+ dans le Pacifique.

 

Interview par Jean-Rémy Daue 

Expert en communication et gestion des connaissances, intra-ACP, AMCC+