Les puits cimentés multi-usages au service des femmes rurales au Niger

 

L’accès à l’eau et sa gestion intégrée sont parmi les priorités du gouvernement nigérien. Dans le cadre du Projet d’Appui à la Résilience Climatique pour un Développement Agricole Durable (PARC DAD) mis en œuvre au Niger à travers l’AMCC+, la réalisation des puits villageois a permis d’améliorer les conditions de vie de la population en général et des femmes en particulier.

Grâce au financement de l’Union Européenne, Eau Vive et ses partenaires locaux ont réalisé 6 puits dans le département de Dogondoutchi au profit de 8 916 habitants. Ceux-ci permettent quatre usages :

Approvisionnement en eau des populations

Women
©Bachir Abdou, facilitator, GCCA+/EU

La réalisation de ces puits multi-usages a  significativement amélioré les conditions des populations en général et des femmes en particulier. L’eau est disponible au niveau de chaque village, les femmes n’ont plus à parcourir des kilomètres pour chercher l’eau et gagnent un temps précieux pour faire d’autres activités (activités domestiques, AGR, …).

 

 

 

Maraîchage autour des puits

La réalisation des puits villageois a significativement amélioré la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans un contexte de résilience face aux changements climatiques. Les femmes, organisées en groupements, font du maraîchage, consomment et vendent une partie de la récolte pour subvenir à leurs besoins.

garden
©Bachir Abdou, facilitator, GCCA+/EU

Abreuvement des animaux

Les puits réalisés par le projet ont été favorablement accueillis par les communautés. En effet, en plus de la consommation d’eau par les populations, les animaux trouvent de l’eau en suffisance. Les peulhs et la population autochtone peuvent y abreuver leurs animaux et ainsi limiter les conflits qui pourraient surgir dans l’usage de l’eau.

Production des plants pour le reboisement

Women
©Aboubacar Saadou, assistant; GCCA+/EU

Pour lutter contre les effets néfastes du changement climatique, le projet a formé des femmes pour la production de plants à proximité des puits en vue du reverdissement des espaces agro-pastoraux. Parmi les essences figurent des produits forestiers à haute valeur nutritive comme le Moringa et le Baobab qui contribuent à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des communautés.