Masters de l’AMCC+ en changement climatique dans le Pacifique

Roslyn Nand, des Fidji, est l’une des quatre étudiantes du Pacifique qui a reçu une bourse pour suivre un master en changement climatique. Ses études se concentreront sur l’intégration de l’égalité des sexes dans le secteur de la pêche artisanale en vue d’améliorer la sécurité alimentaire aux Fidji, et ce, grâce au projet « Pacific Adaptation to Climate Change and Resilience Building (PACRES) » (Adaptation au changement climatique et développement de la résilience dans le Pacifique) du programme intra-ACP de l’AMCC+, financé par l’Union européenne.

 

Fiji
Roslyn Nand

« En tant que professeure, je ressentais le besoin d’approfondir mes connaissances afin d’améliorer mes performances », déclare Mme Nand, qui enseignait précédemment au Sacred Heart College, aux Fidji. « Je pourrai ainsi contribuer à créer une génération qui comprend les causes et les effets du changement climatique et qui est responsable de ses actes. » Elle précise que ses recherches seront axées sur l’égalité des sexes dans la pêche artisanale pour améliorer la sécurité alimentaire.

 

« Comme les Fidji sont un État insulaire et que le poisson est l’une des principales sources d’alimentation, j’ai décidé de me concentrer sur le secteur de la pêche », a-t-elle déclaré dans une interview au Fiji Sun.

 

Selon les estimations, les femmes assumeraient près de 50 % des activités de pêche essentielles à la subsistance dans le Pacifique. Cependant, leur contribution à la sécurité alimentaire et au bien-être familial est rarement reconnue.

 

Le projet PACRES, financé par l’Union européenne, a annoncé les noms des étudiants qui bénéficieront d’un programme de bourse leur permettant de suivre à temps plein un master en changement climatique et sécurité alimentaire. L’Université du Pacifique Sud (USP) met en œuvre plusieurs composantes de deux projets de l’AMCC+ : « Scaling Up Pacific Adaptations (SUPA) » (Stimuler l’adaptation dans le Pacifique), mené par la Communauté du Pacifique (CPS), et « Pacific Adaptation to Climate Change & Resilience Building (PACRES) », du programme intra-ACP, mené par le Programme régional océanien de l’environnement (PROE).

 

L’USP prend en charge les composantes « renforcement des capacités » des deux projets. Le projet PACRES comprend un programme de bourse visant à soutenir les étudiants de deuxième et troisième cycles actifs dans le domaine du changement climatique.

 

Dans les médias